51

Re : affaire alègre: la vidéo des enfants Roche

Je note.

I take a look at my enormous penis
and my troubles start melting away

Re : affaire alègre: la vidéo des enfants Roche

SethDeNod a écrit:
napalm a écrit:

La défense typique est "la femme a monté tout ça car ils sont en instance de divorce", c'est quand même un peu gros, non?

Ben ça arrive tellement souvent si tu savais le nombre de femmes qui disent ça quand elles sont en instance de divorce, etc...
Y aurais la moitié des père divorcés qui seraient en tôle pour pédophilie.

C'est l'histoire du gamin qui crie au loup.

La quote que tu cites est de napalm.

Sinon, je serais plutôt d'accord avec toi, sans être devenu ultra répandu, c'est de plus en plus fréquent quand la femme veut faire chier son mari.

Ou que c'est vrai, mais qu'elle s'est tue toutes ces années en ignorant plus ou moins pour "préserver le couple", et vu qu'il n'y a plus rien à préserver, elle écoute/réagit enfin.

Je fais partie du complot bobo droitdelhommiste qui veut livrer la France aux étrangers et les enfants aux gays.

53

Re : affaire alègre: la vidéo des enfants Roche

Pas ultra répandu mais de plus en plus fréquent? Ca veut dire combien?
Et elles quittent toutes le pays avec les gosses pour faire chier le mari?

54 Dernière modification par thedarkdreamer (06-07-2008 23:27:52)

Re : affaire alègre: la vidéo des enfants Roche

SethDeNod a écrit:

Ah ouais me suis planté dans les balises.

Edit: C'est assez fréquent je pourrais pas te donner un chiffre exact mais dans les séparations douloureuse la règle c'est de ne pas croire ce que raconte un conjoint sur l'autre, parce que si c'est une séparation à lourd contentieux ben tu peux être sur qu'ils vont raconter les pires horreurs sur leurs ex (c'est beau l'amour comme on dit).
Les tromperies, les partouzes, les insinuations de pédophile voire de meurtre...

Sachant quand même que pour la pédophilie y a trouzes milles précautions qui sont prises donc si y a jamais eu un juge pour prononcer un éloignement c'est que personnes de la plus plus petite assistante sociale au derniers des flics en passant par les profs c'est que personne les a pris au sérieux.

Après le truc de la fuite j'en sais rien j'ai pris le thread en cours je me suis pas amuser à regarder leur biographie mais là aussi c'est pas rare effectivement que la mère ou le père se tire dans un autre pays...

Je crois qu'on en est à trois conventions européennes et internationales en 15 ans sur les enlèvements internationaux d'enfants.

Si ça t'intéresse, un document datant de 2006 émanant de la Conférence de droit international privé de La Haye (c'est à La Haye que sont signées la plupart des conventions sur la question)

L’attention de la Commission spéciale a été attirée sur le fait que les demandes ont augmenté de 25 % entre 1999 et 2003. Si l’on prend en compte l’augmentation du nombre d’États contractants de 57 en 1999 à 74 en 2003, l’augmentation générale est de 14 %.

Edit: j'y reviens, car je ne suis pas clair.

Un enlèvement international d'enfant, c'est quand un des parents déplace de manière illicite l'enfant dans un pays étranger.

Le ministère de la justice français a un site là dessus, consultable ici: http://www.enlevement-parental.justice.gouv.fr/

Il parle quant à lui "d'enlèvement parental"

Le développement des échanges internationaux et la mobilité accrue de la cellule familiale se sont accompagnés pour de nombreux couples, à l'occasion ou après leur rupture, de graves difficultés à organiser la vie de leurs enfants. Ceux-ci sont les premières victimes de leur déplacement ou de leur rétention illicite par l’un de leurs parents hors du pays de leur résidence habituelle. De même l’équilibre du mineur peut être directement affecté lorsque l’un de ses parents décide unilatéralement de mettre son ex-conjoint dans l’impossibilité d’exercer son droit de visite.

Le déplacement d'un enfant par l’un de ses parents à l'étranger est considéré comme illicite lorsqu'il est commis en violation des conditions d’exercice de la garde - ou, en France, de l’autorité parentale - reconnues à l’autre parent, ou à toute institution ou organisme, par le droit de l'Etat dans lequel résidait habituellement cet enfant avant son déplacement.

De même, en cas de difficultés rencontrées dans l’exercice paisible de son droit de visite, le parent d’un enfant vivant habituellement à l’étranger peut solliciter l’organisation ou la protection de ce droit.

Je fais partie du complot bobo droitdelhommiste qui veut livrer la France aux étrangers et les enfants aux gays.